Saison 18/19

Festival Traiettorie

Mardi 18 Septembre à 20h – Parme (IT)

Invité pour la première fois du Festival Traiettorie à Parme, l’Ensemble Linea propose un programme musical autour de pièces remarquables de compositeurs français chers à l’Ensemble.

La nature reliera les pièces de cette soirée, que ce soit autour de l’œuvre de Debussy, poète de la modernité dont l’œuvre avant-gardiste influence encore aujourd’hui la composition musicale française. C’est d’ailleurs dans des arrangements de Jérôme Combier que nous aurons l’occasion d’entendre La Fille aux Cheveux de lin et Des pas sur la Neige, pièces issues du livre Premier des Préludes de Debussy. Estran, poussière grise sans nuage, évoque « un temps recommencé, une étendue hivernale » et résonne avec les paysages de Debussy. Avec Sérieux gravats – Nara II (2010) et Fiocchi di silenzio, c’est une nature empreinte de poésie, qui accompagne encore l’auditeur dans ces deux pièces d’Aurélien Dumont. Cette promenade permettra aux auditeurs de découvrir Indeed pour trombone solo de Pascal Dusapin mais aussi trois des études en alternances de Frédéric Durieux, Partir, mouvement vif, furtif et espiègle, Bercer, berceuse triste et Filer, 3ème des études en Alternance écrite en 2014 et représentée intégralement pour la première fois à l’occasion du Festival Traiettorie.

PROGRAMME :

Aurélien DumontSérieux gravats – Nara II
(pour flûte, clarinette, trombone, alto, piano et percussions)

Aurélien DumontFiocchi di silenzio
(pour flûte, clarinette, alto et violoncelle)

Frédéric DurieuxÉtude en Alternance n°1 – partirÉtude en Alternance n°2 – Bercer(in memoriam Gérard Grisey), Étude en Alternance n°3 – filer Première représentation intégrale
(pour flûte, clarinette, violon, alto, violoncelle et piano)

Jérôme Combier, Estran, poussière grise sans nuage
(pour flûte, clarinette, violon, alto, violoncelle et piano)

Claude Debussy/Jérôme CombierLa Fille aux cheveux de lin, Des pas sur la neige, Préludes (Premier Livre)
Arrangement from Jérôme Combier
(pour flûte, clarinette, violon, alto, violoncelle)

Pascal DusapinIndeed
(pour trombone solo)

DISTRIBUTION :

Jean-Philippe Würtz Direction
Keiko Murakami Flûte
Léa Castello Clarinette
Thierry Spiesser Trombone
Mélaine Gaudin Percussions
Reto Staub Piano
Jacobo Hernandez Violon
Laurent Camatte Alto
Johannes Burghoff Violoncelle.

Singing Garden

Mardi 25 septembre – Festival Musica – Strasbourg (FR)

Jeudi 27 septembre – Opéra National du Rhin – Strasbourg (FR)

Pour cette soirée aux multiples facettes imaginée par l’Opéra national du Rhin, en partenariat avec Musica et L’Ososphère, le metteur en scène Philippe Arlaud réunit de nombreux artistes implantés en Alsace : les solistes de l’Opéra Studio, le Ballet et les Chœurs de l’Opéra national du Rhin, l’Ensemble Linea, tous placés sous la direction de Claire Levacher. Jusqu’au bouquet final (une surprise concoctée par de jeunes chorégraphes), musique et danse se croisent au fil des créations, mondiale pour l’œuvre de Francisco Alvarado, lauréat de l’Académie de composition, commandée par Musica, et françaises pour Singing Garden de Toshio Hosokawa et Rhondda Rips It Up! d’Elena Langer.

Le jardin et le jeu innervent ce programme en deux parties, qui doit son titre à Singing Garden, poétique sextuor animé par les mystérieux mouvements de la nature : Hosokawa se dit fasciné par les sons qui émergent d’un jardin japonais. La nature qu’explore Alvarado, c’est celle du son. Dans sa nouvelle partition pour contrebasse et ensemble, la structure formelle, le rythme et l’instrumentation découlent des propriétés d’un timbre complexe. Cette plongée dans le matériau acoustique s’accompagne d’un traitement quasi chorégraphique du jeu de la contrebasse et d’une perception ambiguë de la source sonore, à la fois étrange et familière.

En se référant à L’Histoire sans fin de Michael Ende et à De l’autre côté du miroir de Lewis Carroll, Unsuk Chin joue également sur la porosité entre le connu et l’inconnu, la réalité et la fiction. Ces deux récits fournissent un matériau phonétique qu’elle manipule pour créer un jubilatoire théâtre de chambre où se succèdent sept états affectifs, « du plus lumineux au plus grotesque ».

Retour au monde réel avec Elena Langer, sans pour autant abandonner l’utopie. Car Rhondda Rips It Up!, créé en juin 2018 au Welsh National Opera, retrace les combats de la suffragette galloise Margaret Haig Thomas. Piochant dans l’opérette, l’opéra, le cabaret et le music-hall, la musique célèbre avec une réjouissante exubérance le centième anniversaire du droit de vote des femmes au Royaume-Uni et en Irlande. David Lang, lui, se fait le chantre de l’utopie amoureuse, à partir de phrases dénichées sur Internet, qui décrivent les qualités du (de la) partenaire idéal(e). À la fois romantique et ironique, ce manifesto ose rêver sans se prendre au sérieux.

PROGRAMME :

Francisco Alvarado, Corps et ombre ensemble s’engloutissent – Première mondiale
(Pour contrebasse solo, clarinette, accordéon, percussions, piano, violon, alto, violoncelle)

Unsuk Chin, Akrostichon-Wortspiel
(Pour flûte, clarinette, hautbois, mandoline, harpe, piano, percussion, soprano solo, violon, alto et contrebasse)

Toshio Hosokawa, Singing Garden – Première française
(Pour flûte, hautbois, harpe, piano, violon, violoncelle)

Elena Langer Rhondda Rips It Up! – Première française
(Pour clarinette, trompette, trombone, tuba, accordéon, piano, percussion, violon, violoncelle, contrebasse)

DISTRIBUTION :

Claire Levacher Direction
Florentin Ginot Contrebasse solo
Coline Charnier Flûte, Adam Starkie Clarinette, Heidi Caillet Hautbois, Julien Würtz Trompette, Raphaël Gagu Trombone, Thibaud Fortin Tuba, Victor Hocquet Percussions, Geneviève Letang Harpe, Flavien Soyer mandoline, Ieva Dudaite Piano, Marie-Andrée Joerger Accordéon, Marco Fusi Violon, Elodie Gaudet Alto, Elsa Dorbath Violoncelle, Sven Kestel Contrebasse

Biennale de Venise

Mercredi 03 octobre à 20h – Venise (IT)

C’est à l’occasion de l’invitation de la Biennale de Venise que l’Ensemble Linea présente un programme musical autour de pièces de compositeurs européens qui ont été ou sont actuellement professeurs dans les plus importantes universités américaines: Brian Ferneyhough, Philippe Manoury, Georg Friedrich Haas, Tristan Murail et Chaya Czernowin.

Liber Scintillarum de Ferneyhough pour six instruments débute par une grande intensité avant de disparaître progressivement, dans une ponctuation de silences, d’ombres et de figures, tandis que dans B-Partita(in memoriam Pierre Boulez) pour violon solo et ensemble du compositeur Philippe Manoury, dérivé de Partita 2, l’Ensemble instrumental s’ajoute au noyau initial constitué par l’instrument soliste et l’électronique. Des tempi multiples vont coexister simultanément et se communiquer entre la soliste et l’électronique dans un jeu du réel et du virtuel par le biais de la technologie.

L‘association avec la musique minimaliste est une référence clé pour entendre Anachronism de Haas, à la manière des points de trame des photographies dans les vieux journaux.

Dans Le Lac de Murail, la musique s’oriente vers la nature comme modèle, dans un jeu entre ce qui demeure et ce qui change.Lovesong de Czernowin suit les gestes de mains imaginaires qui touchent les instruments pour tenter de refléter l’énergie étrange et le flux du moment où l’on tombe amoureux.

PROGRAMME :

Chaya Czernowin, Lovesong
(Pour flûte, hautbois, clarinette, percussions, piano, violon, alto, violoncelle)

Brian Ferneyhough, Liber Scintillarum
(Pour flûte, hautbois, clarinette, violon, alto, violoncelle)

Philippe Manoury B-Partita – Italian Premiere
(Pour violon solo, flûte, hautbois, clarinette, cor, trompette, percussions, percussions, violon, alto, violoncelle, contrebasse)

Tristan Murail, Le lac
(Pour flûtes, hautbois, clarinette, clarinette basson, cor, trompette, trombone, percussions, piano, harpe, violon, alto, violoncelle, contrebasse)

Georg Friedrich, Haas Anachronism
(Pour hautbois, clarinette, basson, cor, piano, violon, contrebasse)

DISTRIBUTION :

Jean-Philippe Wurtz Direction
Hae Sun Kang Violon Solo
Keiko Murakami Flûte, Déborah Broggia Flûte, Heidi Caillet Hautbois, Antoine Pecqueur Basson, Andrea Nagy Clarinette, Adam Starkie Clarinette, Deepa Goonetilleke Cor, Thierry Spiesser Trombone, Stephen Altoft Trompette,Victor Hocquet Percussions, Marin Lambert Percussions, Geneviève Letang Harpe, Reto Staub Piano, Marco Fusi Violon, Winnie Huang Violon,Laurent Camatte Alto, Johannes Burghoff Violoncelle, Elsa Dorbath Violoncelle, Sven Kestel Contrebasse.

De l’usage des timbres, entre tradition et modernité

Dimanche 28 octobre – Le Cercle – Orbey (FR)

L’association de la harpe et du hautbois est rare car peu d’oeuvres ont été écrites pour ce duo. Ce programme propose de mettre en avant cette formation aux sonorités riches. Les oeuvres exloitent toutes les possibilités des deux instruments. Elles sont animées par un même objectif: l’exploration du son à travers les âges et les pays. De tous temps les compositeurs ont fait des recherches sur le son. Parcourant les siècles et allant de la Renaissance aux oeuvres d’aujourd’hui, le duo transcende plusieurs générations de compositeurs. Il ignore aussi les frontières : les compositeurs choisis sont corréens, allemands ou français et pour certains d’entre eux, ont travaillé ensemble ou se sont influencés mutuellement. Accessible à tous les publics, ce programme invite au voyage et à la découverte de sonorités d’ici et d’ailleurs.

PROGRAMME :

Heinz Holliger, Mobile
Marin Marais, Les Folies d’Espagne
Yoshihisa Taïra, Sublimation
Gilles Farnaby, Fayne would I weed
William Byrd, Pavane et Gaillarde
Yssang Yun, Rufe

DISTRIBUTION :

Geneviève Letang Harpe
Heidi Braesch-Caillet Hautbois

La Mer

Dimanche 10 Novembre – Tongyeong (KOR)

Après plusieurs passages remarqués en Corée du Sud, l’Ensemble Linea se déplace pour la première fois dans la ville natale d’Isang Yun, Tongyeong. À l’instar de Naples, elle jouit d’une réputation sans faille grâce à sa mer d’un bleu intense. Les quatre créations mondiales que proposeront l’Ensemble dans ce programme seront donc totalement dédiées à la mer, tel Debussy l’a fait auparavant. Afin de créer dans une direction commune, les quatre compositeurs coréens ont composé en rapport direct avec la peinture ci-dessous. À ces quatre créations mondiales s’ajouteront une re-création de Maël Bailly, ainsi qu’une pièce majeure du répertoire de Claude Debussy.

PROGRAMME :

Gyu-Bong YIMeditation – World Premiere
(Pour violon, clarinette et piano)

Seil OH – The Blue Sea  – World Premiere
(Pour violon et clarinette)

Jihoon IM – Hommage for the Blue Sea – World Premiere
(Pour clarinette solo)

Bum Ki KIMThe wave of Tongyeong – World Premiere
(Pour violon et piano)

Maël BAILLYOr Not Prepared – Korean Premiere
(Pour piano solo)

Claude DEBUSSY – Rhapsodie
(Pour clarinette et piano)

DISTRIBUTION :

Adam Starkie Clarinette
Winnie Huang Violon
Lise Baudouin Piano

Mythologies Contemporaines

Sunday, Novembre 25th – Villa Fleck – Ingersheim (FR)

Entre peuples et cultures, entre époques et croyances, entre flûtes et percussions, l’Ensemble Linea propose un voyage itinérant mettant en perspective les créations d’aujourd’hui avec les mythologies d’hier. Le fil qui lie les différentes grandes périodes de l’évolution de la musique telle qu’on la connaît désormais résulte de solides fondations datant de plusieurs milliers d’années. C’est ainsi qu’au travers de ce programme, les deux musiciens interrogent les esthétiques contemporaines par le prisme des cultures du passé, offrant alors des passerelles entre les époques.

PROGRAMME :

Mark EngebrestonWhac-a-mole
Toru TakemitsuTowards the sea
André JolivetPipeaubec
David BirdLend/lease
W. Henze5 Scenes from the Snow Country
Stefano ScodanibbioRitorno a Cartagena

DISTRIBUTION :

Keiko Murakami Flûte
Victor Hocquet Percussions

SAISON 18/19